Demolition des maisons à Souleymanebougou : les victimes crient au scandale

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : mardi 15 décembre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Logement

Le jeudi 23 juillet, l’atmosphère était très tendue à Souleymanebougou, un quartier situé au sud-est de Bamako. Et pour cause : les habitants dudit quartier ont été réveillés par trois bulldozers, venus démolir leurs habitations que l’on dit construites dans le lit du fleuve Niger. C’est du moins le motif invoqué par le ministre des domaines de l’Etat et des affaires foncières. Les autorités évoquent également « l’acquisition illégale des parcelles » sur lesquelles ces habitations ont été construites.

Ainsi, sans ménagement, les victimes ont été expulsées de leurs maisons qui ont été réduites en poussière par les bulldozers. En tout, une cinquantaine de bâtiments ont été pulvérisés. Les victimes réunies au sein d’un collectif, ont décidé d’ester l’Etat malien.

Quelques semaines après la destruction des villas, Droit Libre TV a interrogé Adama Diakité, président dudit collectif et d’autres personnes déguerpis.

— -
Un reportage de Zoumana Mallé réalisé dans le cadre de la formation des JRI à Bamako, avec le soutien financier de l’ambassade du royaume des Pays-Bas au Mali.

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img