Côte d’Ivoire : La FESCI à l’épreuve du pouvoir ADO

PAYS : Côte d’Ivoire
DATE DE PUBLICATION : dimanche 25 septembre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Abdoulaye Koné

L’université de Cocody d’Abidjan a connu des moments tendus ces derniers mois. Des affrontements entre étudiants et forces de l’ordre, des actes de vandalismes et de pillages entre autres ont été constatés. Cette situation découle de la volonté des autorités de déloger les étudiants dans le but de réquisitionner leurs dortoirs pour loger les athlètes des VIIIe jeux de la francophonie prévu pour 2017 à Abidjan.

Quelques mois après cette crise, nous sommes allés à la rencontre du secrétaire général de la FESCI, le plus grand syndicat d’étudiants de la Cote d’Ivoire.

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img