Côte d’Ivoire : un "Front du refus" contre la nouvelle constitution

PAYS : Côte d’Ivoire
DATE DE PUBLICATION : jeudi 20 octobre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Politique
AUTEUR : Abdoulaye Koné

Le 05 octobre dernier, l’opposant ivoirien Mamadou Koulibaly a été arrêté alors qu’il se rendait à l’Assemblée Nationale pour protester contre le projet de loi constitutionnel. Comme lui, de nombreux partisans du front de refus de la nouvelle constitution, à l’image d’Abou Drahamane Sangaré du FPI, des ex-ministres, Ettien Amoikon et Claverie Boni, du député Gnangbo Kacou et bien d’autres, sont traqués et arrêtés lors des différentes manifestations.

23 partis de l’opposition et de la Société civile s’opposent au projet de la nouvelle Constitution. Abidjan est sous tension en attendant le référendum.

Quelques jours après son arrestation, Mamadou Koulibaly, président du LIDER, nous fait le décryptage de la « course contre la montre » engagée par Alassane Ouattara pour modifier la constitution.

« Les citoyennes et citoyens veulent que les choses changent. Ils veulent que les travailleuses et travailleurs soient rémunérés décemment, que les grandes entreprises et les super-riches paient plus d’impôts, que les femmes jouissent des mêmes droits que leurs homologues masculins, qu’il y ait une limite au pouvoir et à la fortune pouvant se concentrer entre si peu de mains. Ils veulent des mesures concrètes. »

Oxfam, « Partager la richesse avec celles et ceux qui la créent » (Rapport 2018)

img