Moussa Kaka : « Il faut s’éloigner de l’extrémisme militaire, religieux et politique »

PAYS : Niger
DATE DE PUBLICATION : mercredi 21 juin 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Médias
AUTEUR : Boureima Balima

Moussa Kaka, promoteur du groupe de presse « Saraounia » et correspondant de RFI au Niger, est un observateur aguerri de la situation sécuritaire dans le sahel ouest-africain.

Accusé de « complicité d’atteinte à l’autorité de l’Etat » pour ses supposés contacts avec la rébellion Touarègue, il sera emprisonné durant 1 an entre septembre 2007 et octobre 2008.

Dans cette interview accordée à Droit Libre TV, il décortique la sensible question du traitement de l’information relative aux groupes armées.

Pour lui, l’extrémisme peut être militaire, religieux et politique et ses solutions passent par les renseignements, la sensibilisation et le développement des régions du Sahel.

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img