Togo : étudiants et autorités se regardent en chiens de faïence !

PAYS : Togo
DATE DE PUBLICATION : vendredi 11 août 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Education
AUTEUR : Daniel Addeh

Folly Satchivi, président de la Ligue Togolaise des Droits des Etudiants (LTDE) a été victime d’un incendie criminel dans la nuit du 09 au 10 juillet 2017, après avoir déclenché un bras de fer contre les autorités pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des étudiants. Il s’en sort avec des séquelles indélébiles.

Manu-militari, lui et ses camarades étudiants avaient été victimes de représailles policières, d’arrestations … suite à des mouvements de grève. Folly Satchivi, après avoir passé un séjour amer à la prison civile de Lomé, a été jugé et condamné à 12 mois de prison avec sursis pour « trouble à l’ordre public ».

Un mois après ces manifestations estudiantines et la violence policière, Droit Libre TV revient sur cette crise en compagnie de Folly Satchivi.

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img