Mali : Violences policières à quelques semaines de l’élection présidentielle

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : mardi 5 juin 2018
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Politique
AUTEUR : Nouhoum Kane

La Coalition pour l’alternance, un regroupement de plus de 120 partis politiques et organisations de la société civile, prône un changement de régime au Mali à l’issue de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018. La manifestation du 02 juin, qui avait pour objectif d’exiger la transparence du scrutin ainsi qu’un égal accès aux médias d’Etat, a été fortement réprimée par les forces de défense et de sécurité. De nombreux blessés ont été enregistrés.

La Coalition n’entend pas céder face à ce qu’elle qualifie d’intimidation, de privation des libertés individuelles et collectives de la part du régime d’IBK. Un recul démocratique selon elle. Elle appelle à une nouvelle manifestation ce 8 juin.

« Le rôle des intellectuels n’est pas de participer à la lutte pour le pouvoir. Encore moins de chercher à l’exercer. Leur rôle est, précisément, de se dessaisir autant que possible de tout pouvoir, de renoncer à l’exercice de tout magistère. Il n’est pas d’interpeller qui que ce soit. Il est de se faire, pour une fois, les maîtres de l’ascèse. »

Achille MBEMBE, historien et politologue camerounais in « Le lumpen-radicalisme et autres maladies de la tyrannie », publié dans le MONDE Afrique

img