Mali : Violences policières à quelques semaines de l’élection présidentielle

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : mardi 5 juin 2018
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Politique
AUTEUR : Nouhoum Kane

La Coalition pour l’alternance, un regroupement de plus de 120 partis politiques et organisations de la société civile, prône un changement de régime au Mali à l’issue de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018. La manifestation du 02 juin, qui avait pour objectif d’exiger la transparence du scrutin ainsi qu’un égal accès aux médias d’Etat, a été fortement réprimée par les forces de défense et de sécurité. De nombreux blessés ont été enregistrés.

La Coalition n’entend pas céder face à ce qu’elle qualifie d’intimidation, de privation des libertés individuelles et collectives de la part du régime d’IBK. Un recul démocratique selon elle. Elle appelle à une nouvelle manifestation ce 8 juin.

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img