Attaques terroristes au Burkina : « On ne peut pas continuer avec la banalisation de cette tragédie »

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 7 septembre 2018
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Opinions
AUTEUR : Ismaël Compaoré

Depuis quelques mois, le Burkina Faso fait face à une nouvelle menace à l’Est du pays. Des groupes armés y ont élu domicile et se livrent à des attaques quasi-quotidiennes avec pour cibles privilégiées les forces de défenses et de sécurité. Des mines terrestres et d’autres types d’engins explosifs placés par ses assaillants ont déjà fauché la vie à plus de 10 soldats. Face à cette situation, que faire ?

Droit Libre TV a tendu son micro au Dr. Abdoul Karim Saidou, politologue et chercheur à l’Institut Général Tiémoko Marc Garango pour la gouvernance et le développement. Il se livre à une analyse sans complaisance de la situation sécuritaire nationale.

« Le rôle des intellectuels n’est pas de participer à la lutte pour le pouvoir. Encore moins de chercher à l’exercer. Leur rôle est, précisément, de se dessaisir autant que possible de tout pouvoir, de renoncer à l’exercice de tout magistère. Il n’est pas d’interpeller qui que ce soit. Il est de se faire, pour une fois, les maîtres de l’ascèse. »

Achille MBEMBE, historien et politologue camerounais in « Le lumpen-radicalisme et autres maladies de la tyrannie », publié dans le MONDE Afrique

img