Bobo-Dioulasso : Bras de fer entre autorités et conducteurs de taxi-motos !

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mercredi 24 octobre 2018
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Sécurité
AUTEUR : Masbé Ndengar

La ville de Bobo-Dioulasso connait ces dernières années une prolifération des tricycles. Communément appelés taxi-motos, les tricycles sont plus prisés que taxis et bus. Ils sont accusés d’être à l’origine de nombreux accidents et autres incidents graves. C’est suite à des nombreux accidents dont ils sont à l’origine qu’il leur est interdit par le gouvernement de transporter des personnes. Mais les conducteurs font la sourde oreille. Ainsi, le 15 août 2018, deux femmes embarquées dans un de ces taxi-motos ont essuyé des tirs à balles réelles d’un policier. Si l’une marche difficilement à l’aide des béquilles, l’autre a encore la balle dans son corps.

« Le rôle des intellectuels n’est pas de participer à la lutte pour le pouvoir. Encore moins de chercher à l’exercer. Leur rôle est, précisément, de se dessaisir autant que possible de tout pouvoir, de renoncer à l’exercice de tout magistère. Il n’est pas d’interpeller qui que ce soit. Il est de se faire, pour une fois, les maîtres de l’ascèse. »

Achille MBEMBE, historien et politologue camerounais in « Le lumpen-radicalisme et autres maladies de la tyrannie », publié dans le MONDE Afrique

img