Naaba Saaga 1er : « les adultes doivent être des modèles pour les enfants »

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 28 mars 2019
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société

Naaba Saaga 1er est le chef d’Issouka à Koudougou. Parmi ses visiteurs, les jeunes occupent une place de choix. Ainsi, Face à l’incivisme de plus en plus grandissant, le locataire du palais d’Issouka interpelle la jeunesse au respect des valeurs et à l’ordre public. Il porte un doigt accusateur sur certains adultes qui seraient de mauvais exemples pour ces jeunes.

Ces derniers temps au Burkina Faso, la montée de l’insécurité et de l’extrémisme violent a mis à rude épreuve la cohésion nationale. Malgré cette escalade de la violation, Naaba Saaga 1er est optimisme et croit à un Burkina meilleur, débarrassé de tous les germes de la violence.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img