Togo : l’érosion côtière fait des ravages à Lomé

PAYS : Togo
DATE DE PUBLICATION : mercredi 19 juin 2019
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société

C’est un triste paysage devenu banal. A Baguida, ville située en banlieue de la capitale Lomé, l’érosion côtière fait des ravages.

Chaque année, 10 m de côte en moyenne disparaissent, rongés par la mer. Selon les experts, le chiffre est en constante augmentation.

Il ne reste aujourd’hui presque plus rien de la maison de Kodjo, en ruines. Les derniers murs menacent de s’effondrer à tout moment.

Depuis 3 mois, l’homme assiste, impuissant, à la disparition progressive de sa maison. Comme lui, ils sont nombreux à être victimes de l’érosion côtière, accélérée par la construction de deux aménagements portuaires en 2011 et 2012, financés par la Banque mondiale et le groupe français Bolloré.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img