« FAISONS UN GESTE » : ACD et le Laboratoire National des Bâtiments et des Travaux Publics sont solidaires des déplacés internes

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 12 septembre 2019
CATEGORIE : Articles
THEME : Société

Début août 2019, une coalition de plusieurs organisations de la société civile a lancé une action citoyenne humanitaire dénommée « FAISONS UN GESTE » dont le but est de venir en aide aux déplacés internes qui ont fui l’insécurité dans leurs localités. Depuis lors, l’élan de solidarité ne cesse de s’exprimer. Des citoyens et des structures ont fait parler leur cœur. C’est ainsi que l’association African Crossroad Development (ACD) et le Laboratoire National des Bâtiments et des Ttravaux Publics ont exprimé leur solidarité par un don composé de vivres, de vêtements, de fournitures scolaires, etc. La remise dudit don a été faite le 11 septembre 2019 au siège de l’association Semfilms.

La situation des déplacés internes ne laisse personne indifférente. Les populations répondent de plus en plus à l’initiative citoyenne « FAISONS UN GESTE » qui est une action lancée par plusieurs organisations de la société civile (Semfilms, CODEL, ABB, Balai Citoyen, CNP-NZ, etc.) pour venir en aide aux populations contraintes de quitter leurs zones à cause de l’insécurité.

Ce 11 septembre 2019, c’est l’association African Crossroad Development (ACD) et le laboratoire national des Bâtiments et des Travaux Publics qui ont manifesté leur générosité en faveur de ces populations dont les besoins sont énormes.

ACD œuvre pour l’épanouissement des couches vulnérables à travers des donations et c’est dans cette optique que les membres ont collecté des vivres, des fournitures scolaires, des vêtements, etc. pour apporter un tant soit peu de la joie aux déplacés qui sont aujourd’hui dans la précarité. Selon Risna Bayala, responsable Micro-Finance de l’ACD, ce geste ne sera pas le dernier mais « la collecte se poursuivra au sein de sa structure en vue d’une autre donation ».

Le président de l’association Semfilms, Luc Damiba, au nom de toute la coalition a remercié les deux structures pour leur geste. Il a, pour l’occasion, lancé un appel au peuple burkinabè à continuer à « faire un geste pour réconforter les déplacés » dont malheureusement, de son avis, la situation sécuritaire ne fait que « s’empirer ». En rappel « FAISONS UN GESTE » se poursuit jusqu’à fin octobre 2019.

Pour vos différentes contributions :
-  Mobicash : 01 56 53 56
-  Orange Money : 07 69 41 41
-  Internet : https://www.leetchi.com/c/faisons-un-geste.
-  Pour toute information, veuillez contacter le numéro : 00226 25 40 76 16.

Masbé NDENGAR

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img