Burkina : Général Solo béton, au-delà du handicap

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : lundi 13 janvier 2020
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société

Souleymane Démé est victime, dès le bas âge, d’un accident médical. Il perd la mobilité d’une de ses jambes. Il est vite déscolarisé. Il surmonte les difficultés de la vie, dont les décès de sa mère et de sa grand-mère, l’absence d’un père et plus tard, les difficultés dans le showbiz.
Il cumule au fur et à mesure les casquettes d’acteur de cinéma, de danseur, d’artiste chanteur, de chorégraphe, de réparateur d’appareils électroniques et de couturier.
En 2013, il marchera sur le tapis rouge du festival de Cannes en France avec le film gris gris, où il est acteur principal. De retour au pays, cet exploit n’est pas vraiment mis en valeur, ce qui ne manque pas de l’exacerber.
La danse constitue aujourd’hui sa principale source de revenue. Il est plus connu sous le pseudonyme de "général Solo Béton" et fait de la scène son atout majeur.
Rencontre avec le général Solo Béton. Un reportage exclusif à voir sur Droit Libre TV.

« Le rôle des intellectuels n’est pas de participer à la lutte pour le pouvoir. Encore moins de chercher à l’exercer. Leur rôle est, précisément, de se dessaisir autant que possible de tout pouvoir, de renoncer à l’exercice de tout magistère. Il n’est pas d’interpeller qui que ce soit. Il est de se faire, pour une fois, les maîtres de l’ascèse. »

Achille MBEMBE, historien et politologue camerounais in « Le lumpen-radicalisme et autres maladies de la tyrannie », publié dans le MONDE Afrique

img