Bilan du GAS : Plus de 47 millions de FCFA mobilisés au profit des populations du Soum

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 4 juin 2020
CATEGORIE : Articles
THEME : Société

Depuis 2015, le Burkina Faso fait face aux attaques terroristes avec de nombreuses conséquences : pertes en vies humaines et déplacements massifs des populations. Ces personnes vivent des situations difficiles et ont besoin d’assistance humanitaire. C’est dans cette optique que le Groupe d’Action pour le Soum (GAS) a vu le jour le 20 avril 2020. Des vivres et autres produits de première nécessité ont été collectés au profit de ces déplacés. C’est dans la cuvette du stade du 4 août (Ouagadougou) que les initiateurs ont dressé le bilan de leurs actions lors d’une conférence de presse ce 4 juin 2020.
Les ressortissants de Soum, sous l’initiative de Hammadoun Dicko, se sont mobilisés dans un cadre dénommé Groupe d’action pour le Soum (GAS) pour « réfléchir, agir, accompagner et proposer des solutions » aux autorités face à la crise humanitaire qui affecte les populations de cette province. Ainsi, le groupe a lancé une mobilisation de fonds auprès des ressortissants de Soum mais aussi de toutes les bonnes volontés pour venir en aide aux populations. Lancée le 26 avril 2020, la collecte a pris fin le 31 mai 2020 et a permis une levée de fonds à hauteur de 47 734 950 fcfa.

Ces fonds ont été utilisés pour l’achat de vivres et de produits pharmaceutiques pour les populations des neuf communes de la province. Bilan : 40 tonnes de riz ; 40 tonnes de petit mil ; 20 tonnes de sucre ; 4 000 litres d’huile de consommation ; 10 tonnes de sel ; 1008 boules de savons ; 2 000 paires de chaussures ; 2 000 complets de pagnes et 646 000 fcfa de produits pharmaceutiques.

Hammadoun Dicko, initiateur du GAS

Pour Hammadoun Dicko, l’initiateur du GAS, cette « opération est un succès » car bien accueillie par les populations. Les autorités, selon lui, n’ont pas manqué de témoigner leur satisfaction : « (…). L’élan patriotique que vous avez développé pour venir en aide à vos parents vient à point nommé car la province vit actuellement dans une pénurie de produits de première nécessité », Issa Dicko, maire de Djibo, cité par Hammadoum Dicko. C’est pourquoi, ce groupe compte « rééditer l’opération ». Une 2e phase verra le jour dans les prochains jours.

Le GAS prévoit mener également des actions de sensibilisation sur la cohésion sociale, la collaboration entre les Forces de défense et de sécurité (FDS) et les populations, la contribution à la réinsertion socioéconomique des déplacés internes, travailler au développement économique et social, etc.

Le comité a réitéré ses reconnaissances envers les bonnes volontés et les structures qui se sont manifestés pour apporter leur aide aux populations de Soum, sans oublier l’association Semfilms qui a été d’un « grand apport dans la couverture médiatique ».

Masbé NDENGAR

« Le rôle des intellectuels n’est pas de participer à la lutte pour le pouvoir. Encore moins de chercher à l’exercer. Leur rôle est, précisément, de se dessaisir autant que possible de tout pouvoir, de renoncer à l’exercice de tout magistère. Il n’est pas d’interpeller qui que ce soit. Il est de se faire, pour une fois, les maîtres de l’ascèse. »

Achille MBEMBE, historien et politologue camerounais in « Le lumpen-radicalisme et autres maladies de la tyrannie », publié dans le MONDE Afrique

img