Bamako : Main basse sur les logements sociaux ?

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : mardi 14 juillet 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Logement
AUTEUR : Moctar BARRY

Le programme de logements sociaux à Bamako fait grincer des dents chez beaucoup de Maliens, qui ne cachent plus leur déception avec l’introduction de l’apport personnel (entre 240 000 et 2,4 millions de F CFA) dans les critères d’attribution et pour lequel beaucoup de candidats sont obligés de s’endetter sans avoir la certitude de bénéficier d’une maison.

Le scepticisme des maliens découle surtout du partage de logements sociaux entre les institutions, les ministères, et d’autres bras longs qui exigent chacun un quota. Ce qui ne laisse que la portion congrue aux familles qui en ont réellement besoin. Les logements sociaux ne semblent plus être destinés aux couches défavorisées, mais plutôt aux nanties...

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img